Les emballages en bois : L'élaboration de la palette

Comment faire une palette en bois ?

Palette à semelle périmétrique ?

Palette 3 semelles ?

Palette à chevrons ?

Comment faire une caisse en bois ?


a. Les éléments d'une palette

La palette à 4 entrées peut être manipulée par ses 4 faces grâce à ses ouvertures sur les 4 côtés.

Cette palette est composée de haut en bas :

  • D’un plancher : constitué de plusieurs planches de largeur et épaisseur variables. Le plancher peut être plein. Il est plus généralement composé de planches espacées d’une claire-voie. Plus la claire voie est large plus le risque d’endommager les produits lors de la manipulation augmente.
  • De traverses : En général au nombre de 3 pour les dimensions standard ou approchantes, elles assurent le lien entre le plancher et les dés sur les palettes 4 entrées. De sections variables suivant les produits, les traverses contribuent fortement à la résistance mécanique de la palette.
  • De dés : Ce sont des éléments de liaison dont la fonction principale est de créer un espace pour le passage des organes de manipulation (fourches ou bras). Sur une palette, les dés peuvent être de différentes dimensions, mais ils doivent toujours avoir une hauteur suffisante pour permettre la manutention de la palette.
  • De semelles : Elles sont les éléments inférieurs de la palette qui reposent sur le sol. Elles peuvent être au nombre de 3 (semelles simples) ou 5 (semelles périmétriques) ou plus encore. Ces pièces permettent de consolider l’assemblage et d’offrir la stabilité requise pour l’entreposage des produits.


o Semelles périmétriques

Elles donnent à la palette une surface au sol plus importante et plus stable. Elles augmentent la tenue de la palette sur les racks. Le convoyage des palettes sur les rouleaux avec renvoi à angle droit est facilité par les semelles périmétriques. Elles sont en général au nombre de 5, parfois 7.

o Semelles simples au nombre de 3 d’une manière générale.

b. La palette à 2 entrées ou palette à chevron :

La palette à 2 entrées peut seulement être manipulée dans 2 sens, soit une seule direction.

Elle est composée de :

  • Du plancher : constitué de plusieurs planches de différentes largeurs et épaisseurs. Il peut être plein ou à claires voies. Il peut être réversible s’il est disposé également sur l’autre face des chevrons.
  • Des chevrons : Ils remplacent la liaison traverses-dés caractéristique des palettes à 4 entrées. Leur nombre et leurs sections sont définis en fonction de la charge que doit supporter la palette. Plusieurs sections peuvent être assemblées sur une palette.
  • Des semelles : Pour les palettes à 2 entrées, les semelles ne sont pas obligatoires mais elles donnent de la résistance à la palette et permettent de répartir davantage le poids des marchandises lors de l’entreposage par gerbage. Les semelles peuvent être remplacées par un plancher afin d’obtenir une palette réversible ou à double-plancher (Palette qui peut être utilisée à l’endroit et à l’envers).


c. La résistance de la palette :

La palette doit toujours être adaptée au produit qu’elle supporte et à ses différentes manutentions. Les sections et le nombre de pièces de bois qui composent la palette déterminent sa résistance mécanique.

La palette doit avoir des dimensions supérieures au colisage qu’elle supporte. Les sections des pièces de bois doivent être suffisantes pour garantir la résistance de la palette aux efforts statiques et dynamiques lors de ces manipulations avec vos produits.

Ne négligez pas la qualité de votre palette lorsque vous transportez vos marchandises, qui plus est lorsque vos produits sont onéreux. Dans de nombreux accidents de logistique, le support de la marchandise est directement mis en cause par son manque de résistance.

Chez Hurson, nos machines sont paramétrées de façon à écarter les pièces de bois comportant plus de 15% de flache (trace d’écorce) pendant le sciage afin de parfaire la résistance de nos produits.

Nous utilisons également un logiciel de calcul de résistance pour vérifier la solidité de la palette. Ainsi nous vous conseillons dans le but d’assurer la protection de vos produits et des hommes qui manipulent les palettes.

d. Les types de clous

L’assemblage des divers éléments d’une palette se fait traditionnellement avec des clous. Les clous peuvent être torsadés, annelés, lisses. Les clous sont utilisés selon leurs caractéristiques et selon les éléments de bois qu’ils solidarisent.

De plus, la position des clous dans la géométrie de l’assemblage influe sur la résistance à l’arrachement de la palette. Pour chaque modèle, nous étudions précisément le type et le positionnement des clous pour obtenir la meilleure résistance de la palette par la qualité de l’assemblage.

e. L’enfoncement des clous pour le montage de la palette :

Un clou ne doit pas dépasser la surface du bois sous risque de détériorer vos produits ou vos emballages. Dans certains cas, nous garantissons l’enfoncement des clous grâce au développement en interne d’un dispositif de mesure. Ainsi vous êtes assurés que vos produits ne seront pas endommagés.

Nous élaborons, à la demande, des produits sur mesures ou standards, des emballages, des caisses-palettes et des palettes. Nos différents articles sont montés selon les règles de l’art de l’assemblage avec des machines modernes de clouage qui allient qualité, résistance et coût compétitifs.

C’est parce que nous sélectionnons les meilleurs morceaux des bois et que nous les assemblons avec des méthodes adaptées et rigoureuses que nos palettes sont aussi solides et résistantes dans le temps.

f. Les options de fabrication :

  • Coupe des angles : Pour l’automatisation de vos lignes de fabrication. Ceci empêche le blocage de la palette sur la ligne de fabrication de vos produits. Cette option permet également de solidariser vos charges en filmant les produits sur et avec la palette sans déchirer le film de protection grâce aux angles cassés.

  • Les Semelles biseautées : Option complémentaire à la coupe des angles permettant également l’automatisation de vos lignes de fabrication. Au gerbage, les produits qui se trouvent au contact des semelles ne sont pas endommagés.

  • Les Semelles chanfreinées : Pour faciliter le passage d’un transpalette dans la deuxième direction pour le déplacement des palettes. Le chanfreinage est possible jusqu’à 1800 mm.

  • Palette à débord : Pour répartir la charge sur les appuis et filmer efficacement la palette avec les produits.

  • Chevron entaillé : Pour faire, d’une palette à chevrons 2 entrées, une palette à 4 entrées.

  • Impression à chaud ou à jet d’encre : tous les caractères alphanumériques, logos, compteurs, codes barres, ... .

  • Imbrication : l’empilage imbriqué permet de diminuer les coûts de transport des palettes pour les modèles à semelles simples et pour les modèles à 2 entrées sans semelles.

  • Cerclage : Pour faciliter le chargement et le déchargement des palettes, nous cerclons ensemble les palettes d’une pile pour les solidariser. Ainsi, nous diminuons les aléas dus aux manutentions de palettes et les risques d’accident.

  • Et bien sur le séchage ou le traitement thermique.